homepage_FR

POUR INFORMATION ET QUESTIONS ÉCRIRE À:
info@maladieparodontale.ch

Qu’est-ce que la Parodontite?

Avec les termes Maladie Parodontale, Parodontopathie, Parodontite, appelée communément Pyorrhée, on désigne une infection bactérienne, très fréquente chez les adultes, qui frappe les tissus de support de la dent : os, ligament parodontal et cément radiculaire. Dans le langage médical, le suffixe -ite, s’il est ajouté à un terme anatomique, forme par convention un substantif qui indique l’inflammation du tissu ou de l’organe auquel le terme se réfère. Dans ce cas, donc, il indique une infection du parodonte. Le Parodonte (péri, autour, odontos, dent) est l’ensemble des tissus qui entourent la dent en lui conférant soutien et stabilité. Qui sont justement Gencive – Os – Ligament ParodontalCément Radiculaire

Soigner la parodontite

Cette infection, quand elle n’est pas soignée, provoque une résorption osseuse progressive, avec la destruction de l’attache conjonctive correspondante et peut porter à la perte des dents, au stade le plus avancé.

La dent est formée de la couronne – partie visible – et de la racine – non visible dans des conditions de bonne santé – insérée à l’intérieur d’une cavité osseuse appelée alvéole, et elle est reliée au support osseux à travers des fibres, qui constituent le Ligament Parodontal. Au point de passage entre la couronne et la racine, les fibres s’attachent directement à la gencive, constituant ainsi un anneau, appelé Attache Gingivale, qui empêche les bactéries de pénétrer dans les espaces situés sous les gencives.

Dans la réalisation de cette conjonction avec la dent, la gencive forme un petit pli, le sillon gingival, qui dans des conditions de bonne santé est profond de deux mm au maximum. Le sillon gingival est le point d’adhésion préférentiel pour les bactéries de la bouche qui, si elles ne sont éliminées par une activité constante d’hygiène orale domiciliaire, s’accumulent dans un agrégat appelé biofilm ou plaque dentaire. Le patient peut évaluer cliniquement que ses gencives se trouvent dans un état de bonne santé dans la mesure où elles apparaissent de couleur rose corail et où elles présentent un aspect festonné, c’est-à-dire qu’elles suivent le contour de chaque dent en dessinant un profil en « U » et elles ne saignent pas.

Dans un état de bonne santé, les fibres qui relient la dent à la gencive et à l’os constituent une sorte de ceinture : c’est un système fermé. La zone critique est représentée par le sillon gingival dans la mesure où il représente physiquement un sillon et constitue donc un site où les bactéries peuvent s’accumuler. Comment peut-on, donc, maintenir à ce niveau un état de santé ?

• Bonne hygiène orale domiciliaire

• Bonne hygiène orale professionnelle

• Défenses Immunitaires de l’organisme

Si l’un de ces trois points manque, alors un processus inflammatoire s’instaure.

La plaque se concentre dans les zones les plus difficiles à atteindre avec les instruments simples de l’hygiène domiciliaire (brosse à dents, fil dentaire, écouvillons, etc…), elle devient dure, se transforme en tartre, et rend nécessaire un deuxième niveau d’hygiène orale, défini comme professionnel, qui s’effectue sur le fauteuil de l’orthodontiste. Les bactéries qui ne sont pas éliminées par les manœuvres d’hygiène décrites ci-dessus activent des processus inflammatoires qui au début touchent seulement la Gencive (Gingivite), une pathologie réversible, mais qui, en devenant chroniques, détruisent l’attache de conjonction entre la dent et la gencive, et provoquent une résorption osseuse et une parodontite.

L’espace qui se forme ainsi entre les racines des dents et les gencives s’appelle poche.

parodontite-3
pardontite-2

Comment soigner la parodontite

Au début, la parodontite est une pathologie assez sournoise, car elle ne présente pas de symptômes évidents. Seul le spécialiste peut se rendre compte de sa présence en mettant en évidence dans les radiographies une anatomie osseuse non idéale et en mesurant avec une sonde – instrument millimétré non pointu – le sillon gingival.

Dans le développement de la maladie, les symptômes sont faciles à autodiagnostiquer : des gencives qui saignent aussi bien pendant le brossage que spontanément, des gencives qui s’abaissent (récessions gingivales), une sensibilité au chaud et/ou au froid, des dents qui bougent, des dents qui changent de position, une halitose persistante.

La maladie parodontale est provoquée par une multitude de bactéries et c’est pour cette raison qu’on la qualifie de polymicrobienne. Il suffit de penser que dans la cavité orale, on peut trouver des centaines d’espèces bactériennes différentes et que plus de 50 % peuvent être considérées comme pathogènes.

Cette particularité fait que la parodontite ne peut pas être traitée par l’utilisation d’antibiotiques. Une autre caractéristique importante est la spécificité du site, qui fait que l’infection se manifeste de manière plus ou moins agressive sur une dent plutôt que sur une autre ; non seulement, mais il est possible de trouver des différences, en termes de gravité, également sur les différentes superficies d’une même dent.

[Photo d’un malade grave de parodontite: l’image pourrait déranger les plus sensibles]

Qu’est-ce que tu attends? Demandez des conseils gratuits en ligne ou Faites le test pour évaluer la santé de vos gencives!